14ème jour

Entreprendre ce journal est peut-être indélicat, voire indécent. Photographier alors que la souffrance est là, je me demande à quoi ça rime. Et pourtant j’en ai besoin. Pour surmonter l’angoisse que cette crise éveille, pour la transformer en positif. Un échappatoire où se mêlent optimisme et inquiétudes.

C’est l’occasion de dire MERCI à tous ceux qui prennent des risques pour sauver des vies.

Et MERCI aux éleveurs, aux agriculteurs, aux paysans qui nous donnent de la nourriture, merci à ceux qui la distribuent, merci aux éboueurs qui ramassent nos déchets, merci aux fournisseurs d’énergie et d’internet qui nous permettent d’être reliés.

A tous ceux qui sont solidaires, en espérant que nous en sortirons grandis.

Ce diaporama nécessite JavaScript.